Après l’aventure d’Ayamé et la découverte de son magnifique barrage hydroélectrique qui m’avait mis des papillons dans les yeux, j’ai voulu retenter l’aventure en visitant un autre barrage hydroélectrique de Côte d’ivoire pas très éloigné de la capitale. Il faut rappeler qu’à ce jour la Côte d’ivoire en possède six : ceux d’Ayamé 1 et 2; KossouTaabo; Buyo et Soubré. Le barrage le plus proche que je pouvais visiter en effectuant un aller-retour sur Abidjan le même jour était celui de Taabo. Taabo? une ville du Sud? De base je suis originaire de l’Ouest de la Côte d’ivoire, je vis dans le Sud, j’adore le Sud et j’adore voyager en Côte d’ivoire, mais après avoir effectuer des recherches sur internet et pris des renseignements auprès de certains de mes proches, je n’étais finalement pas très motivé à visiter cette ville. Ce barrage pouvait attendre.

J’avais mis ce trip aux oubliettes, jusqu’au jour où  Frédéric Agui vienne m’en parler par hasard. Frédéric est un très bon ami qui avait déjà visité pas mal de villes en Côte d’ivoire. Il avait déjà visité Taabo un jour de fête avec ses amis qui avaient de la famille la-bas. Donc il me proposa de visiter cette ville sans même savoir que j’avais envisagé y aller, en précisant qu’elle pourrait me plaire et en me donnant tous les points positifs. C’est comme ça que le Roadtrip a été programmé .

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR TAABO

Selon wikipedia, La sous-préfecture de Taabo est située au Nord-Ouest du département de Tiassalé à 160 km d’Abidjan et à 85 km environ de la capitale politique Yamoussoukro. Elle est limitée au Nord par les départements de Toumodi et Oumé. À l’ouest par le département de Divo. La sous-préfecture de Tiassalé constituant la limite Sud et Est. C’est un territoire Baoulé, mais il est aussi habité par les Didas en faible nombre.

Avant 1975, la ville de Taabo n’existait pas, ce n’etait qu’un bout de village habité par les Souamelins (un sous groupe du peuple Baoulé). Elle a été construite pour l’aménagement d’un barrage Hydro-électrique sur le fleuve Bandama, ce barrage fût la principale cause d’urbanisation dans cette zone.

Taabo - Abidjan le rempart

Le Nom Taabo, quant à lui, signifierait de par ses syllabes respectives telles qu’elles étaient prononcées autrefois, en langue Baoulé,  : ‘TA‘ = argent  ‘YA‘ = cent  et ‘BO‘ = forêt. La légende raconte qu’aux temps anciens, une partie des serviteurs de la Reine Pokou chargée de convoyer les éponges de la reine d’un bout à un autre, fît une escale au bord du Fleuve Bandama. Cette eau poissonneuse et la forêt abondante les séduisit au point qu’ils décident de ne plus poursuivre la quête de la Reine et rester y vivre. La reine furieuse, leur exigea une compensation de ‘100 cent tas d’or‘ traduit en langue baoulé  ‘TAYA‘ afin de leur accorder leur liberté. Le point de rencontre pour la remise des cent tas d’or (TAYA) était une forêt proche du village appelé ‘BO‘ , d’où le nom TAABO .   

LE VOYAGE

Pour se rendre à Taabo, on a dû emprunter un Bus en partance pour Divo qui nous a déposé à l’échangeur de ‘Taabo‘.Taabo.abidjanlerempart Arrivés à l’échangeur, nous avons emprunté un Taxi-Brousse pour Taabo. Deux personnes sur le siège avant et quatre personnes sur le siège arrière, un total de six personnes pour une voiture qui est censée ne contenir que quatre places passagers au total, c’était pas très confortable. Mais c’est dû au fait qu’il n’y a pas assez d’affluence au niveau des clients et donc quand on peut se coincer pour que tout le monde parte à l’heure, faut le faire.Taabo.abidjanlerempart-2.jpg

Le voyage de l’échangeur de Taabo à la ville même de Taabo a duré environ 35 minutes maximum.  

LA VILLE DE TAABO

Les deux principales sections de Taabo sont : Taabo ville et Taabo village .

Taabo village est l’ancien Taabo qui a été délocalisé à cause des travaux de barrage.

A Taabo ville plus neuf plus urbain est le nouveau site plus proche de l’autoroute qui a accueilli les agents de la CIE, les nouveaux fonctionnaires et leurs familles après la construction du barrage.

Taabo Ville

Taabo.abidjanlerempart-5

Taabo.abidjanlerempart-4Taabo.abidjanlerempart-3Taabo.abidjanlerempart-9 J’ai eu un coup de cœur pour un établissement appartenant à la CIE (Compagnie ivoirienne d’électricité), construit pour accueillir leurs séminaristes dans le temps. Devenu un lieu public, Il dispose d’un hôtel, d’un bar,d’un restaurant, d’une piscine, de plusieurs terrains de sport et d’un magnifique jardin ouvert aux jeunes élèves de Taboo. Aujourd’hui délaissé, il reste néanmoins un endroit très apaisant.

Taabo.abidjanlerempart-6.jpgTaabo.abidjanlerempart-8Taabo.abidjanlerempart-7

N’arrivant pas à joindre les amis, on décida de nous rendre au barrage hydroélectrique nous mêmes. Donc, Frederic étant baoulé discuta avec un jeune villageois de passage en ville (transporteur de marchandises) afin qu’il nous conduise sur sa moto au barrage. Cinq minutes plutard, on était sur la moto, mais devinez quoi ? Frédéric ne s’était pas très bien exprimé en baoulé et donc le jeune villageois nous as déposé en plein milieu de la brousse devant une rivière qui tirait sa source du barrage. 

Taabo.abidjanlerempart-16.jpg Et le comble est que le motard devait récupérer de la marchandise dans un champ à côté et donc il nous laissa là. On était en pleine brousse devant une rivière et on devait se débrouiller à pieds pour retourner en ville sans même connaitre le chemin. Taabo.abidjanlerempart-17.jpgTaabo.abidjanlerempart-21.jpg

On a eu à marcher 30 minutes environ avant de retomber sur la voie principale. 

Taabo.abidjanlerempart-18

Et comme le hasard c’est si bien faire les choses, après l’expérience de la brousse, à la recherche de nourriture, devinez qui nous trouvons au premier restaurant sur la voie principale? Nos amis. Ils étaient venu acheter du bandji, et donc on a vraiment eu un coup de bol. Mais faut savoir que la ville est petite, et de façon logique ça ne doit pas être difficile un samedi après-midi de trouver de jeunes hommes qui adorent sortir.

Donc ils décidèrent de nous conduire dans un autre endroit pour manger de la viande de brousse. Un restaurant très sympa du nom de « Chez virginie » , Virginie vend de tous les plats locaux (sauce graine, kedjenou, sauce arachide, sauce claire etc) , du moins les plats typiques ivoiriens que tout le monde connait dans un endroit aéré et chaleureux.

Taabo.abidjanlerempart-10.jpg
Chez Virginie

Les plats sont compris entre 1000 francs CFA et 3000 francs CFA , tout dépend de la viande que vous demanderai et de la quantité. Il est situé non loin du grand marché de Taabo.

Taabo.abidjanlerempart-11.jpg

Taabo Village

Taabo.abidjanlerempart-23Après avoir manger un repas copieux chez virginie, il était temps de visiter le barrage hydroélectrique de la Taabo et retourner sur Abidjan.

Taabo.abidjanlerempart-22.jpg

Pour ceux qui ne le savent pas, un barrage hydroélectrique a pour but de produire de l’électricité en stockant de l’eau en grande quantité. Cette grande quantité d’eau s’accumule et forme un lac de retenue. Lorsque l’eau est stockée, il suffit d’ouvrir les vannes du barrage fermant le réservoir d’eau pour amorcer le cycle de production de l’électricité. L’eau s’engouffre alors dans une galerie creusée dans la roche suivant l’installation, et se dirige vers la centrale hydraulique située en contre-bas pour augmenter la hauteur de chute. À la sortie de la galerie, l’écoulement de l’eau possède une grande énergie cinétique due à sa perte d’altitude et fait tourner la roue d’une turbine reliée à un générateur. Sous l’effet du mouvement de rotation continue, la turbine transforme l’énergie cinétique de l’eau en énergie mécanique et entraîne le générateur qui produit à son tour du courant électrique.

Dans notre cas, ce barrage a été construit sur le fleuve Bandama. 

Taabo.abidjanlerempart-12.jpg

Taabo.abidjanlerempart-24
Le Fleuve Bandama

Taabo.abidjanlerempart-14.jpg

Taabo.abidjanlerempart-13.jpg

JE VOUS RAPPELLE QU’IL EST FORMELLEMENT INTERDIT DE PRENDRE DES PHOTOS SUR UN BARRAGE HYDROÉLECTRIQUE IVOIRIEN SANS AUTORISATION DE LA COMPAGNIE IVOIRIENNE D’ÉLECTRICITÉ.

Je vous remercie d’avoir lu cet article et surtout n’oubliez pas de voyager en Côte d’ivoire.

0 comments on “TAABO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :